Mercredi 16 octobre 2019 à 17 h 30 – LE SANG : « UN SUC TOUT PARTICULIER »

Conférencier : Dominique AUBERT-MARSON, Maître de conférences à l’Université René Descartes de Paris

École Nationale Vétérinaire – Maisons-Alfort

Goethe, dans Faust, qualifie le sang de « suc tout particulier », lié aux images de mort mais aussi de vie. Il a été considéré simultanément comme dangereux ou bienfaisant, pur ou impur, il est essentiellement ambigu. Le sang sacrificiel est au sein des religions mais il atteignit le sommet de l’horreur chez les Aztèques. Dans la religion chrétienne, l’Eucharistie et la Passion du Christ se placent sous le signe du sang. Le début de la médecine expérimentale et l’invention du microscope au XVIIe siècle, ont permis de découvrir la circulation sanguine (Harvey, 1628), les globules rouges (Leeuwenhoek, 1674), les globules blancs (Henson, 1770), les groupes sanguins (Landsteiner, 1900 et 1940)… Le sang, vecteur de vie, est composé de nombreux éléments, les cellules sanguines baignant dans le plasma. L’hématopoïèse assure la production continue et régulière des différentes cellules sanguines à partir de cellules souches présentes dans la moelle osseuse. Quatre-vingt maladies du sang sont répertoriées et classées en hémopathies bénignes et en hémopathies malignes. Leurs causes sont variées : carence vitaminique ou en fer, mutations géniques (hémophilie porphyrie)…

Laisser un commentaire